Les Éclaireurs

Les Éclaireurs

Les Éclaireurs

Les Éclaireurs

Les Éclaireurs, programme de la fondation Robert de Sorbon, rassemblent chaque année une dizaine de personnalités européennes pour un laboratoire d’idées itinérant, afin d’identifier collectivement des solutions pour l’innovation dans la transmission des savoirs.

Éditeurs, auteurs, traducteurs, producteurs, programmateurs : en 2022, les auditeurs de cette première édition du programme, au croisement des mondes académiques, des médias et de la culture, partagent tous un engagement commun – celui de promouvoir le rôle des cultures savantes dans nos espaces publics démocratiques.

Créateurs et curateurs de contenus, ils sont chacun, dans des domaines variés, confrontés aux défis de la prise de risque éditoriale, aux risques de l’enfermement dans des modèles issus des anciens temps de l’analogique ou au contraire de la dispersion dans la multiplication des nouveaux formats. Ils explorent les voies possibles pour promouvoir la visibilité des contenus savants, dans une économie de l’immatériel en pleine transformation, labourée par les nouvelles machines à gloire.

Car sur le marché des idées et des imaginaires, l’abondance de l’information, le déluge des contenus et l’hyper-choix se sont imposés comme des constantes de la transition numérique. Même les prescripteurs traditionnels, artisans de la recommandation, se retrouvent concernés par cet environnement en partie inédit, où la disponibilité est parfois synonyme d’invisibilité. Comment faire en sorte que ce que l’on appelle encore les nouvelles technologies (de l’information et de la communication) puissent servir autre chose qu’une domination cognitive et financière de l’économie de l’attention, et contribuer à faire émerger de nouvelles manufactures de la curiosité ?

Forts de leurs expériences transversale et sectorielle, les auditeurs pourront, lors de quatre séjours de travail (Paris, Berlin, New York, Rome), engager le dialogue avec des acteurs majeurs et singuliers de la distribution de biens culturels, comparer les études de cas, et projeter les premières bases d’une vision prospective sur l’avenir de la prescription et de la distribution des cultures savantes – en prenant tout particulièrement en compte les questions de viabilité économique, de régulation, et de rapports de force entre langues.

Une synthèse finale de leurs préconisations sera rédigée en décembre, à destination des institutions publiques et des acteurs économiques susceptibles de peser sur des priorités stratégiques en matière de soutien à l’innovation, afin de faire en sorte que le marché unique du numérique ne se résume pas à être le terrain de jeu réservé à la nuit des seules industries de l’attention où tous les contenus sont gris – et puisse donner à l’exigence éducative et culturelle tout son potentiel.

Les fondateurs

Valeria Bergalli

Valeria Bergalli est née à Buenos Aires (Argentine) et a grandi en Italie et en Allemagne. Formée en anthropologie sociale, elle s’est d’abord spécialisée en anthropologie urbaine, avant de quitter le monde de la recherche pour fonder en 1999 Editorial minúscula, une maison d’édition indépendante basée à Barcelone (Catalogne, Espagne). En tant qu’éditrice, son objectif est d’encourager un large lectorat hispano-castillan et catalan à découvrir des classiques, des romans contemporains et des essais littéraires du monde entier, avec une attention particulière pour les œuvres peu connues de grands auteurs.

Parmi les auteurs qu’elle a publiés figurent Pierre Bergounioux, Marie-Hélène Lafon, Shirley Jackson, Hans Keilson, Gerald Murnane, Irmgard Keun, Victor Klemperer, Marisa Madieri, Dacia Maraini, Anna Maria Ortese, Pascal Quignard, Joseph Roth, Annemarie Schwarzenbach, Varlam Shalamov, Giani Stuparich, Magda Szabó, S. Yizhar. Elle fait également connaître les œuvres de jeunes auteurs tels que Nona Fernández, Gonzalo Maier, Paula Porroni et Aleksandra Lun. Valeria Bergalli enseigne également dans différents domaines de l’édition.

Rachel Donadio

Rachel Donadio est une écrivaine et journaliste basée à Paris, collaboratrice de The Atlantic et ancienne chef du bureau de Rome et correspondante pour la culture européenne du New York Times. Elle publie régulièrement des articles de fond et des profils à l’intersection de la culture et de la politique, ainsi que des reportages et des critiques littéraires. Au fil des années, elle a réalisé des reportages dans plus de deux douzaines de pays et a interviewé des chefs d’État ainsi que des personnalités culturelles majeures, dont quatre lauréats du prix Nobel de littérature. En mars 2022, elle est devenue l’administratrice du prix annuel du livre de la Bibliothèque américaine de Paris.

Elle anime fréquemment des débats, donne des conférences et fait des apparitions dans les médias pour commenter les affaires européennes, notamment sur NPR, sur Arte et France Inter en France, et sur La7 en Italie. À l’automne 2021, elle était chargée de cours à l’Institut SNF Agora de l’Université Johns Hopkins et, à l’automne 2020, elle fut professeur invitée de journalisme à l’Université de Princeton.

Marco Filoni

Marco Filoni est professeur de Philosophie politique à Link Campus University de Rome. Parmi ses livres, traduits en plusieurs langues, figurent L’azione politica del filosofo (Bollati Boringhieri 2021, à paraître chez Gallimard) ; Il calcolo della paura (Einaudi 2021) ; Anatomia di un assedio. La paura nella città (Skira 2019) et Le philosophe du dimanche. La vie et la pensée d’Alexandre Kojève (Gallimard 2010).

Elisha Karmitz

Elisha Karmitz est Directeur Général du groupe mk2 qu’il codirige avec son frère Nathanaël Karmitz, Président du Directoire. Il rejoint la société en 2006 en tant que directeur de la publication du magazine gratuit TROISCOULEURS. Il est nommé directeur général en 2016. En 2012, il fonde mk2 Agency, agence spécialisée dans la communication et l’événementiel qui deviendra MK2+ en 2019. Il crée mk2 VR en 2016, le premier lieu permanent dédié à la réalité virtuelle en Europe.

Elisha Karmitz est également coproducteur de documentaires et de longs-métrages comme Juste la fin du monde de Xavier Dolan (2016), Grand Prix du Festival de Cannes 2017 ou Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier (2021), Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes 2021. En 2010, Elisha et Nathanaël Karmitz lancent la marque Paradiso comme laboratoire pour réinventer l’expérience cinéma. Ils créent ensuite les évènements Cinéma Paradiso en 2013 et 2015 sous la nef du Grand Palais, puis en 2019 et 2021 dans la cour carrée du musée du Louvre. Dans ce prolongement, Elisha et Nathanaël Karmitz ouvrent en 2021 l’Hôtel Paradiso, le premier cinéma-hôtel, concept unique au monde.

Boris Razon

Boris Razon est journaliste et écrivain. Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Fontenay Saint-Cloud, pendant ses études d’histoire, il cofonde le magazine Don Quichotte, avant de rejoindre leMonde.fr puis d’en devenir le rédacteur en chef. Il devient ensuite directeur des nouvelles écritures à France Télévisions, directeur éditorial de France 4, puis directeur de la rédaction de Slate.

Depuis 2017, il travaillait comme consultant et auteur et développait notamment des podcasts pour Initial Studio. Il enseigne les écritures digitales et le long format à l’école de journalisme de Sciences Po et à la Sorbonne. Il a écrit deux romans, Palladium (2013) et Écoute (2018), ainsi qu’une enquête avec Étienne Huver : Les nouvelles guerres, sur la piste des hackers russes (2019). Boris Razon est Directeur Éditorial d’Arte France depuis septembre 2020.

Rasha Salti

Rasha Salti est une chercheuse, écrivaine et conservatrice d’art et de cinéma, elle travaille et vit entre Beyrouth et Berlin. Elle a co-organisé plusieurs programmes cinématographiques, dont The Road to Damascus, une retrospective du cinéma syrien ayant fait le tour du monde entre 2006 et 2008, avec Richard Peña ; et Mapping Subjectivity: Experimentation in Arab Cinema from the 1960s until Now, réalisé avec Jytte Jensen (2010-2012) et présenté au MoMA à New York. Salti a également collaboré avec de nombreux festivals en tant que programmatrice, comme pour le Festival international du film de Toronto (2011-2015). Aujourd’hui, elle dirige La Lucarne, le programme de documentaires expérimentaux d’Arte France.

En tant qu’écrivaine, ses articles et essais ont été publiés dans The Jerusalem Quarterly Report (Parlestine), Naqd (Algérie), MERIP (USA), The London Review of Books (UK), Afterall (USA) et Third Text (UK), ainsi que dans plusieurs anthologies consacrées au cinéma, à l’art et à la culture. Depuis 2006, elle a édité et co-édité plusieurs ouvrages sur des sujets variés comme les archives photographiques et le cinéma moyen-oriental.

Rasha Salti est née au Canada de parents libanais et palestiniens. Elle a obtenu une licence en beaux-arts de l’université de Georgetown (Washington D.C.) en 1992, et un master de la Graduate Faculty de la New School University (New York) en 2002.

Carsten Siebert

Carsten Siebert est le chancelier et directeur général de la Barenboim-Said Akademie à Berlin, un conservatoire de musique et de sciences humaines agréé par l’État, et de la Pierre Boulez Saal, une salle de musique de chambre conçue par Frank Gehry. Entre 2004 et 2009, il a été directeur exécutif de la Byrd Hoffman Watermill Foundation de l’artiste et réalisateur Robert Wilson à New York et administrateur de la succession de l’artiste George Paul Thek. Il a enseigné la philosophie et les sciences culturelles à l’université Humboldt, à l’université de Saint-Gall, à la Fernuniversität Hagen et à l’université Leuphana de Lunebourg, où il a été chercheur associé de 2014 à 2016, travaillant sur les plateformes d’éducation en ligne et le changement numérique dans les institutions culturelles. Il continue aussi d’enseigner au Center for Digital Cultures. Depuis 2018, il conseille de grands musées internationaux et d’autres institutions culturelles sur les défis de la transformation numérique.

Carsten a étudié la philosophie, la linguistique et la littérature allemande et anglaise à Munich, Berlin et Philadelphie. Il est titulaire d’un master de l’université de Pennsylvanie et d’un doctorat de l’université Humboldt. De 1999 à 2004, il a travaillé pour McKinsey & Company. Depuis 1999, il est également associé fondateur de claudiatomassini+associates, une agence de relations publiques spécialisée dans le cinéma et basée à Berlin.

Aleš Šteger

Aleš Šteger est un poète et écrivain de Ljubljana, Slovénie. Il a travaillé avec des compositeurs, des musiciens, des artistes visuels et des réalisateurs. Ses livres ont été traduits dans plus de 20 langues différentes.

Aleš est directeur de collection aux Presses universitaires Beletrina, qu’il a co-fondées il y a 25 ans. Il est également co-initiateur et directeur de programme du festival international Jours de Poésie et de Vin, et a travaillé comme directeur du programme Terminal 12 dans le cadre de Maribor 2012, capitale européenne de la culture. Il a entrepris et dirigé de nombreux projets artistiques à l’échelle européenne, notamment Versopolis, une plateforme européenne dédiée aux jeunes poètes émergents ainsi qu’aux festivals internationaux de poésie.

Parmi de nombreux prix et distinctions, la traduction anglaise de Knjiga reči (The Book of Things, BOA Editions, 2010) a remporté deux prestigieuses récompenses consacrées aux traductions aux États-Unis. En 2016, Aleš Šteger se voit décerné le Prix international de poésie Horst Bienek par l’Académie bavaroise des beaux-arts ; ainsi que le Prix Alfred Kolleritsch de la ville de Graz en 2021. Membre de l’Académie des arts de Berlin et de l’Académie allemande pour la langue et la littérature, Aleš Šteger est également Chevalier des Arts et des Lettres.

Vinca Wiedemann

Vinca Wiedemann est diplômée en montage de film de l’École nationale de cinéma du Danemark, mais elle s’est très rapidement orientée vers le développement de scénarios. En tant que commissaire du film à l’Institut Danois du Cinéma (1999- 2003) et directrice artistique du New Danish Screen (2003-2007), elle a soutenu le développement et la production de nombreux longs-métrages et a contribué à l’essor du cinéma danois. Aujourd’hui, Vinca est une consultante en scénario et une script mondialement reconnue pour des réalisateurs tels que Lars von Trier, avec qui elle a collaboré étroitement sur les scénarios de Melancholia et Nymphomaniac ; elle travaille actuellement avec Thomas Vinterberg sur sa première série télévisée. Elle a été directrice de l’École Nationale de cinéma du Danemark pendant cinq ans (2014-2019), et partage son expertise sur la collaboration artistique et les questions cinématographiques liées au processus de développement, à l’innovation, à l’éducation et à la politique du cinéma à l’international en tant que membre de think tank, de jurys de films, conférencière et professeur.

Les Éclaireurs en photos